Obtenir un exemplaire du magazine de couture espagnol "Patrones" relève du parcours du combattant. Tellement difficile, d'ailleurs, que j'ai pris le premier qui venait : il s'agit d'un numéro d'été, le 306 Especial vacaciones.

Par chance, de nombreux patrons me plaisent beaucoup. J'ai réalisé deux robes, coup sur coup. La première est une robe A-line comme on dit chez les anglophones : une robe trapèze, avec des bretelles un peu épaisses et des plis plats sur le décolleté.

DSC00869

Par chance aussi, j'ai pris espagnol en deuxième langue au lycée. L'alphabet est le même (allez donc traduire un patron en russe ! J'ai essayé, j'ai renoncé) : avec l'aide de google traduction, d'un lexique réalisé par une bloggeuse et du site des addicts, je me suis lancé.

Cliquer ici pour la traduction en français ( ceci est le fruit de mon travail acharné de traductrice hyper diplomée hihihi. La traduction en anglais est déjà réalisée ici, hou les chanceuses !)

DSC00873

Le tissu est un voile de coton d'une douceur de rêve, trouvé au poids à Mondial Tissu et la doublure, plus épaisse mais il fallait bien ça pour respecter un minimum de pudeur, en satin de coton Toto.

DSC00893 retouche

Une robe pas très longue à réaliser (j'ai du réfléchir un peu pour la traduction même si finalement le patron est assez simple) et un investissement financier très léger, mais je l'aime bien, elle est légère et agréable pour l'été... et au final elle a fait de l'effet quand je l'ai porté, ce qui ne gâte rien.